Les Sioux rompent les traités !


Formation des usa

Des représentants des Indiens Lakotas, véritable nom des Sioux, ont annoncé mercredi 19 novembre que les traités signés par leurs ancêtres avec les Etats-Unis étaient rompus. Une délégation de responsables Lakota a indiqué qu’ils se retiraient unilatéralement des traités signés avec le gouvernement fédéral.

« Nous ne sommes plus citoyens des Etats-Unis d’Amérique et tous ceux qui vivent dans les régions des cinq Etats que comprend notre territoire sont libres de nous rejoindre », a déclaré Russell Means représentant des descendants de Sitting Bull et Crazy Horse, lors d’une conférence de presse à Washington. Il a précisé que des passeports et des permis de conduire seraient délivrés à tous les habitants du territoire s’ils renonçaient à leur nationalité américaine.

« Nous avons signé 33 traités avec les Etats-Unis qui n’ont pas été respectés », a indiqué pour sa part Phyllis Young, une militante de la cause indienne.

Les traités signés il y a plus de 150 ans représentent « des mots sans valeur sur du papier sans valeur » et ont été « violés maintes fois afin de voler notre culture, notre terre et nos coutumes », ont indiqué des responsables de la communauté. Des leaders lakotas se sont rendus en délégation dans les ambassades de Bolivie, du Chili, d’Afrique du Sud et du Venezuela et comptent entreprendre une mission diplomatique dans plusieurs pays au cours des prochains mois.

Le territoire lakota se situe dans le nord-ouest des Etats-Unis et comprend notamment les régions du Nebraska, du Dakota du Sud, du Dakota du Nord, du Montana et du Wyoming. Les Lakotas, auxquels appartenaient notamment les grands chefs Sitting Bull et Crazy Horse, ont été la seule tribu à infliger une défaite à l’armée américaine lors de la bataille de Little Big Horn en 1876 dans le Montana. Le 29 décembre 1890, l’armée US massacrait 200 Indiens Lakota, dont des femmes et des enfants, à Wounded Knee.

Cette nouvelle semble insolite à première vue. Pourtant, si le mouvement prend de l’ampleur, il pourrait peut-être jouer un rôle important dans la campagne présidentielle de 2008.

Exemple de traité : Le traité de Fort Laramie.

Le traité de Fort Laramie était un accord entre les États-Unis et le peuple indien Lakota qui fut signé en 1868 à Fort Laramie dans le Wyoming. Ce traité guarantissait la possession par les indiens de la région des Black Hills dans le Dakota du Sud, le Wyoming et le Montana.
Le traité prévoyait la protection (dans la réserve) de la population indienne et de sa culture mais également prévoyait des formations diverses permettant aux indiens de se développer dans l’agriculture.

Malheureusement, des violations permanentes du traité par des blancs occasionnées par la découverte d’or dans la région conduisit à une guerre. Les Etats-Unis en profitèrent pour saisirent les terres en 1877 en violation du traité…

Cent ans plus tard, la nation Sioux dont fait partie les Lakotas remporta une victoire devant la cour suprême américaine. Le 30 juin 1980, celle-ci punit le gouvernement à un montant de 105 millions de dollars (intérêts compris).


(1 votes, moyenne: 5,00 sur 5)
Loading...


Je veux les nouveaux articles par mail :


« | »

D'autres articles insolites :